©Anaelle Trumka
©Anaelle Trumka

Eva Slongo Gipsy Quartet 

 

 

Vendredi 24 août à 20h30 

 

 

Eva Slongo, violon et voix

Antoine Boyer, guitare

Joris Viquesnel, guitare

Fabricio Nicolas, contrebasse

 

 

Personnalité originale et charismatique, Eva Slongo, violoniste et chanteuse, parcourt avec une égale aisance les répertoires les plus variés de l’histoire du jazz. 

Disciple de Biréli Lagrène avec qui elle partage la scène à plusieurs reprises, elle consacre cette soirée au jazz manouche en compagnie de musiciens à l’écoute et au sens du groove infaillibles. Mélangeant traditions tziganes et jazz américain, le « swing gitan », fier et émouvant, est né à la croisée de cultures fort éloignées. Il convoque pourtant un équilibre et une unité remarquables qui fascinent encore les générations d'aujourd'hui.

Fougue, émotion, swing et inventivité seront ainsi au rendez-vous de ce concert flamboyant autour d’une équipe exceptionnelle !

Après une formation de violoniste classique et l’obtention d’un diplôme d’enseignement au Conservatoire de Fribourg (Suisse) puis d’un diplôme de Concert au Conservatoire de Genève, Eva Slongo pratique à présent la musique improvisée. Elle s’est formée en jazz auprès de Pierre Blanchard au conservatoire de Lausanne, puis dans l’école de Didier Lockwood. Elle se consacre majoritairement au jazz et au jazz manouche, et se produit dans différents clubs de jazz, salles de spectacles et festivals dans le monde. Elle joue dans des projets très variés et partage la scène avec de nombreux artistes reconnus dont Didier Lockwood lors de sa création au festival des musiques sacrées de Fès au Maroc. En mai 2011, elle se présente au Concours International de Violon Stéphane Grappelli, et obtient le Prix de la Meilleure Improvisation. En 2013, elle enregistre sur les albums de Kamlo Barré « Oriental minor blues » et de Wawau Adler « Expressions », avec lequel elle se produit sur la mythique scène du festival Django Reinhardt de Samois-sur-Seine. C’est cette même année qu’elle fonde son propre trio avec ses compositions, avec lequel elle enregistrera « Trésor ». En 2014, elle fait la rencontre de Bireli Lagrène avec qui elle partage la scène à plusieurs reprises. 

Antoine Boyer a bu aux sources les plus authentiques du jazz tsigane, disciple en particulier des maîtres Mandino Reinhardt et Francis-Alfred Moerman, avec lequel il enregistre en 2009 un premier CD-DVD remarqué par la critique française (Jazzman) et américaine (Vintage Guitars), et à qui il rendra hommage au festival Gypsy Swing d’Angers en 2010, puis au festival Django Reinhardt de Samois en 2011, pour l’ensemble de son œuvre. 

En 2011, suite à l'accident nucléaire de Fukushima, Antoine Boyer organise à Bruxelles un concert au profit de l'association Act for Japan. Suite à la sortie de son troisième album, Antoine Boyer a été distingué par le magazine Jazzman et choisi comme "Révélation 2012" par Guitarist Acoustic. Il est le premier guitariste de jazz tsigane à recevoir cette récompense très prisée. Antoine Boyer a été programmé dans la plupart des festivals consacrés au jazz tsigane aux Etats-Unis et en Europe, et a partagé la scène avec des musiciens aussi renommés que Philip Catherine, Stochelo Rosenberg, Angelo Debarre, Christian Escoudé, Raphael Faÿs, Tim Kliphuis, Jon Larsen, Lollo Meier, Adrien Moignard, Robin Nolan, Paulus Schäfer, etc...

 

Antoine Boyer est le lauréat 2015 du Concours de Guitare Classique de Montigny et a été nommé "Révélation Guitare Classique 2016" par le magazine Guitare classique.

 Très tôt baigné dans la musique grâce à son père, guitariste passionné,  Joris Viquesnel débute à l’âge de 16 ans jouant dans la rue, dans le métro et dans les bars lors de nombreux voyages en France et à l’étranger.

Par la suite étudiant en harmonie classique dans la classe de David Lampel au conservatoire de Paris 10e arrondissement, il se passionne simultanément pour le jazz et en particulier la musique de Django Reinhardt grâce à laquelle il rencontre de nombreux musiciens à Paris, dont le guitariste Sébastien Giniaux qui l’aide à développer un jeu et une vision musicale plus personnelle, notamment par l’emploi dans son répertoire de musiques traditionnelles des Balkans, d’Afrique de l’ouest, de musique dite classique et de chanson française.

Quelques groupes et musiciens avec lesquelles il a pu travailler : Norig, Maryll Abbas, Angelo Debarre, Rodolphe Raffalli, le collectif Selmer 607 (Adrien Moignard, Rocky Gresset...), la Yuma (Salsa cubaine). Il vit désormais en Bretagne et joue au sein de diverses formations dont : Norig (chansons tziganes Roumaines et autres), Sébastien Giniaux Trio, Someswing Else, La Rallonge (chanson française), Maryll Abbas Trio....

 

Né d’une mère colombienne et d’un père français, Fabricio Nicolas a reçu dès son plus jeune âge diverses influences musicales d’Amérique du Sud, d’Afrique, d’Europe et des Etats-Unis.

A l’âge de 9 ans, il commence l’étude du violon au conservatoire. Parallèlement à sa formation en musique classique, il débute la pratique de la guitare et de la guitare basse dans un cadre de musiques actuelles. Il intègre l’ARPEJ à Paris, école de jazz où il rencontre de grands musiciens de jazz francais. Peu après, il commence à se produire sur scène dans de nombreux clubs de jazz parisiens (New Morning, Sunset, Duc des Lombards...). Il choisit ensuite la contrebasse et en débute la pratique au conservatoire de Cergy. Il intègre le département jazz et musiques improvisées du Conservatoire supérieur de Paris en 2005.

Aujourd’hui, Fabricio évolue en tant que bassiste au sein de nombreuses formations aux esthétiques très diverses. Récemment, il collabore avec le célèbre chanteur-poète syrien Samih Choukeich.